Quel équipement prévoir pour son trek au Népal ?

Il n’est pas toujours simple de savoir quel équipement prévoir pour faire un trek au Népal. Surtout quand il se déroule dans un pays inconnu et que c’est le premier de ta vie ! Ahah

En tant que backpackers, et ayant prévu de voyager dans des pays plutôt chauds, vous imaginez bien qu’on ne voulait pas s’encombrer de vêtements volumineux et/ou lourds. Et puis, on ne serait que faire d’une doudoune en asie du sud-est !

Il nous a donc fallu trouver des solutions, l’idée était de ne pas perdre un orteil au sommet des Annapurnas non plus.

Dans cet article je te dévoile donc l’intégralité de notre équipement pour notre trek au Nepal au camp de base de l’Annapurna, et notre stratégie: pratique et économique.

Retrouve également plein d’autres tips et infos voyages sur notre compte Insta

Quelle est la meilleure saison pour faire un trek au Népal ?

J’en parle un peu plus dans mon article Comment choisir son trek au Népal mais je le replace ici car c’est assez déterminant…

En fonction de la saison dans laquelle tu prévois ton voyage au Népal, les conditions métérologiques et les températures ne seront pas les mêmes. Il faudra donc réajuster ton équipement en fonction de cela.

Nous avons gravit l’Annapurna au mois d’octobre. C’est le meilleur moment pour le faire car il ne fait pas trop froid en altitude et que c’est la saison sèche.

Préparer son sac pour un trek au Népal : les vêtements

Le départ approche à grands pas, tu es super excité à l’idée d’entamer ton trek mais tu ne sais pas vraiment quoi emmener avec toi ? On va te filer un coup de pouce 😉 Je fais pas la madre, je ne suis pas une experte, loin de là. Je vais donc me contenter de faire un retour d’experience sur ce trek ci : Le camp de base de l’Annapurna, au Népal. Celui-ci a duré 6 jours.

Détail de notre sac à dos :

Comme je le disais, nous ne sommes partis qu’avec des vêtements d’été et plutôt légers. On a donc opté pour du multi couches et franchement c’est ultra pratique !

Petit descriptif plus détaillé, je portais:

  • une brassière
  • un débardeur
  • un t-shirt
  • un sweat
  • un legging
  • une grosse paire de chaussettes
  • une doudoune (louée)
  • un bonnet (possible d’en louer)
  • des gants (possible d’en louer aussi)

Et je n’avais pas froid du tout !

Vetements pour un trek au Nepal
Notre tenue en bas
Notre équipement trek Népal
Notre tenue en haut avec un pull, une doudoune et un bonnet en plus 🙂

Il faut aussi prevoir un k-way, ou une cape de pluie jaune poussin ultra sexy. C’est pas glam mais, même si ce n’est pas la saisons des pluies (en théorie), il vaut mieux prévoir le coup. C’est léger et ça ne prend pas beaucoup de place !

Bon, je ne portais pas tous ces vêtements continuellement, seulement les 2 derniers jours lorsque nous avions pris pas mal d’altitude et en soirée. Car oui, les soirées sont fraîches, et il n’y a pas de chauffage dans les auberges.

Du coup, on portait nos vêtements jour + nuit à la fin… Oui je sais, c’est encore moins glam que la cape de pluie.

Les modifications que l’on apporterait :

Avec du recul, si tu peux te le permettre, prévois au moins:

  • 2 leggings / pantalon
  • 2 paires de grosses chaussettes
  • 6 sous vêtements (tu peux toujours en prendre moins et essayer de les laver mais le linge ne sèche pas, pour l’avoir vécu c’est pas si horrible, ça se réchauffe vite sur soi ahah)
  • 3 t-shirts
  • 3 débardeurs

Et bien sur la doudoune qui va bien, le sweat, le bonnet et les gants. C’est la base.

Concernant le “petit linge” il ne serait pas intéressant d’en louer sur place. Par exemple les gants et les bonnets coûtent plus cher à la loc qu’à l’achat. Toutefois ce n’est pas le cas pour les doudounes. Si tu voyages sur une longue durée et que tu ne veux pas t’encombrer avec une doudoune qui serait inutile dans ton itinéraire, la louer est une excellente alternative.

Et la c’est grand luxe ! Nous avions bien moins que cela et ça l’a très bien fait. Dans tous les cas il fait si froid en haut que personne ne se lave et ne quitte ses fringues. Et on sent rien car notre nez est anesthésié par le froid ! Sympaaa

L’équipement à prévoir pour son trek au Népal :

Perso nous n’avons pas pris de bâtons de marche même si c’est vrai que ca peut aider. Cela ne nous a jamais manqué et puis quand on voit les porteurs crapahuter en tongs on se dit que c’est un peu gadget.

Après, si cela te semble nécessaire, tu peux toujours en louer chez les marchands du coin pour pas grand chose !

En terme d’équipement, bien évidemment, une bonne paire de chaussures est de rigueur: confortable et antidérapante surtout.

Prévoir un sac de couchage

Prévois également un sac de couchage bien chaud. En effet il fait assez froid la nuit à partir de 3000 mètres d’altitude (proche de 0 voire négatif).

Soit tu prends le tiens et, dans ce cas là, prévois un duvet basse température. Soit tu n’en a pas et là il faudra en louer un sur place sans forcément pouvoir choisir la qualité du matériel. C’est ce que nous avons dû faire. Alors ils n’étaient pas destinés à supporter de très basses températures mais tout habillé à l’intérieur, ça le fait ! Et encore une fois c’est une solution économique et bien pratique.

Ne pas oublier sa gourde filtrante

Nous conseillons de prendre une gourde filtrante afin de s’hydrater. D’abord, l’hydratation c’est hyper important en haute altitude pour prévenir le mal de l’altitude justement. Il est donc nécessaire de pouvoir s’hydrater n’importe quand, n’importe où et de ne pas attendre le prochain village.

On trouve des points d’eau à chaque gîte, et bien que la qualité de l’eau doit être très bonne, on recommande de la filtrer. Aussi, ton sac te semblera déjà bien assez lourd donc évite de prendre des bouteilles d’eau en pastique (en plus c’est pas écolo).

Et, argument ultime, acheter des petites bouteilles d’eau en auberge te coûtera une fortune.

Les petits + super utiles :

  • Une lampe frontale: c’est toujours une bonne idée et ça ne prend pas de place.
  • Du baume du tigre: pour les petits massages en fin de journée. Il est possible de ressentir quelques douleurs et c’est normal. Une si jolie vue se mérite 🙂
  • Une petite trousse à pharmacie. En théorie, si tu pars avec un guide, il est censé être équipé. Mais, comme on dit, on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Tu peux prendre quelques compresses, du désinfectant et pansements. Ceci ne t’encombrera pas beaucoup. Quelques médocs de base aussi, ça peut servir. Ne pas oublier celui contre le mal d’altitude si tu l’as. Pourquoi pas un petit sachet de sel (type microdose) pour chasser les sansues mais à une certaine altitude tu ne seras plus embêté.
  • Enfin, dernier conseil, ne te charge pas trop ! Ca parait évident mais en haute altitude avec la fatigue le poid du sac semble s’alourdir de plus en plus… Chaque kilos de gagner est important !

Quel sac à dos prendre pour un trek au Népal ?

On n’avait pas 36 solutions alors nous avons choisi de laisser la plus grosse partie de nos affaires dans l’hôtel où nous logions la nuit avant le trek (et où nous retournions la nuit qui suivait notre trek).

Notre hôte avait tout emballé dans de gros sacs poubelles, avec notre nom, etiqueté. Visiblement ce n’était pas la première fois et j’imagine que plusieurs pensions le font.

Méfie toi tout de même et regarde bien les commentaires de ton hébergement avant de leur laisser tes affaires. Pour nous, tout s’est très bien déroulé. Cela nous a permis de partir avec nos backpacks de 45L pour moi et 55L pour Antho mais cette fois, beaucoup plus légers.

Nous n’avions que le strict nécessaire. Cela dit, un sac de 35L semblerait suffisant pour le contenu de nos sacs.

Emporter quelques snacks pour son trek au Népal

Il faut savoir que plus tu grimpes dans les montagnes népalaises et plus les prix sont chers. Pour l’eau, comme pour les snacks. Tous les gîtes se sont accordés sur les prix, ils proposent exactement les mêmes tarifs, et progressent de façon similaire à mesure qu’ils prennent en altitude.

Les menus sont eux aussi similaires, on mange donc souvent la même chose. Les guides ne mangent d’ailleurs que des Dhal Bhat, matin, midi et soir. Personnellement j’ai complétement saturé… on peut trouver d’autres plats dans les gîtes quand même (frites, pizzas, pates, pomme de terre, oeufs).

N’hésite pas à prendre des snacks, assez légers, pour varier un peu ou en collation durant le trek. On trouve de tout dans les petits shops à Pokhara; les plus “fat” au plus healthy avec même des sachets de fruits secs spécial trek 😉

Où louer son équipement de trek à Pokhara ?

On ne pensait pas que ce serait aussi simple mais franchement, cela vaut le coup si comme nous tu n’es pas forcément équipé pour les basses températures. Il suffit de te rendre dans les boutiques d’équiement, il y en a beaucoup à Pokhara, c’est la ville où quasi tous les départs en trek se font.

Nous avons loué une doudoune + un duvet chacun et le prix total ne s’élevait pas à plus de 2 ou 3 euros par personne et par jour. Soit max 18€ chacun pour un duvet + une doudoun chaude; prix imbattable !

Nous avons dû acheter des gants, de grosses chaussettes et des bonnets car à la location cela ne valait vraiment pas le coup.

On espère que cet article a pu t’aider, si c’est le cas, n’hésites pas à nous laisser un petit commentaire 🙂

Bon voyage au Népal 🙂

Nous espérons que cet article vous a plu et qu’il a su satisfaire votre Kuriosité en vous apportant les informations que vous recherchiez. N’hésitez pas à rejoindre notre aventure sur Instagram et on vous dit à très bientôt, sur ce blog ou ailleurs dans le monde 🌏 Qui sait ?

LESTREKURIEUX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *