Camp de base de l’Annapurna : notre trek de 6 jours

Je vous propose ici un petit récapitulatif de notre trek de 6 jours au Népal où nous avions entrepris l’ascension jusqu’au camp de base de l’Annapurna. Vous y trouverez toutes nos étapes, notre ressenti mais également le budget à prévoir.

Avant toute chose, sachez qu’il existe plusieurs circuits de randonnées sur la chaîne montagneuse Himalaya. Les treks sont plus ou moins longs, plus ou moins difficiles, avec des points d’intérêt ou encore des paysages différents. Faire son choix n’est pas une mince affaire, c’est pourquoi j’ai rédigé un second article sur comment choisir son trek au Nepal.

Une fois votre choix fait, se posera probablement la question sur l’équipement à prévoir et les alternatives pour les voyageurs longue durée qui ne peuvent se permettre de transporter des vêtements chauds trop volumineux.

Une vraie poupée russe mon histoire mais vous y trouverez certainement des infos utiles pour préparer votre trek au Népal.

PS : N’hésitez pas à nous suivre sur Instagram pour encore plus de conseils et infos sur le voyage en général 🙂

J’attaque donc le récap de ces 6 jours intenses qui ont marqué nos esprits à tout jamais. Let’s go !

Faut-il prendre un guide pour faire le trek du camp de base de l’Annapurna ?

Ce circuit, ainsi que d’autres (les plus connus) sont assez bien indiqué que ce soit sur les applications de trek, maps.me ou même sur place. TOUS les chemins ne sont pas indiqués mais on trouve quelques panneaux ci et là, ou des locaux qui vous indiqueront gentiment le chemin à prendre. Les treks les plus connus étant les plus touristiques, il suffit aussi de suivre les groupes de marcheurs ou les porteurs.

Aussi, grâce au détail des étapes fourni dans cet article, tu pourrais facilement dresser ton itinéraire. On a croisé plusieurs trekkeurs qui arpentaient la montagne, seul ou entre amis. Donc ça se fait !

Attention tout de même !

S’il s’agit de ton premier trek, je ne te recommande pas de t’y aventurer tout seul. Ceci n’est pas lié au risque de te perdre mais plutôt par rapport à tes connaissances sur toi même comme par exemple : prévoir ce dont tu as besoin, à ta sensibilité par rapport à l’altitude (qui peut en plus varier d’un trek à l’autre), à tes aptitudes physiques, etc… Brefs il y a pas mal de choses à prendre en compte.

Aussi, si vous choisissez de le faire seul, n’oubliez pas de :

  • Réserver vos hébergements à l’avance car certains peuvent être complets plusieurs jours avant. Tous les tours organisés passant par les mêmes points, les auberges sont vite saturées
  • Prévenir quelqu’un de votre trek solo (vous n’aurez plus de réseaux en montagne ou alors il vous faudra parfois payer le wifi dans les auberges)
  • Prévoir beaucoup d’eau, des snacks et de quoi prévenir le mal d’altitude (feuille de coca ou traitement prescrits par votre médecin en France à entamer plusieurs jours avant l’ascension)

Notre choix

Vous ferez de grandes économies en y allant solo, c’est certain, mais c’est aussi sympa de faire des rencontres et de partager cette avenutre.

Nous avons opté pour le trek accompagné d’un guide et on ne regrette pas notre choix. Pour nous ce n’était pas envisageable de partir solo car nous n’avions jamais fait de trek sur plusieurs jours avant ce voyage et encore moins en haute altitude (plus de 3000 mètres).

Nous avions déjà repéré l’agence avant de quitter la France, pensant qu’il fallait s’organiser plusieurs mois avant. Nous avons contacté un tour opérateur français, bien que notre guide n’était pas francophone, c’était plus facile pour communiquer avec le patron et poser toutes nos questions. Nous avons choisi l’agence “Terres du Népal”. On vous en dit plus sur notre article “comment choisir son trek au Nepal” mentionné dans l’intro.

Programme détaillé de notre trek jusqu’au camp de base de l’Annapurna

Voici le détail de notre itinéraire et le budget à prévoir pour le trek que nous venons de réaliser. Un petit guide pour ceux qui voudront s’y aventurer en solo, ou non.

Jour 1 : Pokhara – Dhampus

Dhampus pendant le trek de l'Annapurna Base Camp

C’est de Pokhara que nous avons effectué le départ. Le guide nous a récupéré à notre hôtel puis nous avons pris un taxi (compris dans les charges du trek) pour rejoindre Dhampus, comptez environ 1h30.

Arrivés à Dhampus, nous devions rejoindre Landruk où nous passerons la première nuit dans un petit village situé à 1700 mètres d’altitude.

4/5h de marche, découverte des premières sensations et des paysages, en douceur.

Jour 2 : Landruk – Chhomrong (2000m)

Chhomrong pendant le trek de l'Annapurna base camp

Il n’y a “que” 5 heures de marche mais ça grimpe pas mal. L’aventure ne fait que commencer alors on a encore la patate ! Nous n’avions pas eu d’eau chaude au gîte étape mais comme on dit, c’est bon pour la circulation du sang !

💬 D’ailleurs, nous n’avons jamais eu d’eau chaude gratuite sur le trek tout simplement. Il est possible de payer un supplément pour recevoir de l’eau chauffée. Parfois le wifi aussi est payant. La nourriture proposée est la même dans tous les gîtes du circuit, seuls les prix changent à mesure que l’on prend de l’altitude.

On prend le temps d’admirer le paysage: cascades, prairies fleuries, ponts suspendus, animaux,… La nature, partout, sous toutes ses formes. Et quel spectacle magnifique !

Jour 3 : Chhomrong – Deurali (3200m)

Trek de l'annapurna base camp entre Chhomrong et Deurali

Un gros morceau! 6 heures de marche (avec beaucoup de marches 🙃) et beaucoup de grimpe.

On passe par Bamboo, Dowan et Himalaya. Des noms de “villages” ou de guest houses. Ces différents points sont nommés comme cela par les guides. Il est simple de demander son chemin, ou il suffit simplement de suivre le flux de marcheurs. Ils sont de plus en plus nombreux sur le chemin.

Des groupes se forment à mesure que les trekkeurs vagabondent d’une lodge à une autre. L’ambiance est toujours conviviale et les locaux très accueillants. Rien de plus réconfortant après une longue journée de marche que de se retrouver autour de la même tablée à échanger sur divers sujets.

Si vous êtes seuls, il est fort probable que vous trouviez des compagnons de route en chemin!

Jour 4 : Deurali – Machapuchare Base Camp (3700m)

Machapuchare base camp trek annapurna

Dernier jour d’ascension. Le projet initial était de dormir à Annapurna Base Camp (ABC) mais impossible de trouver une chambre. D’ailleurs, si vous comptez faire ce trek, nous vous recommandons de booker votre chambre 1 à 2 semaines avant votre arrivée. Que ce soit à MBC (Machapuchare Base Camp) ou ABC, les guest houses sont moins nombreuses et la chance de trouver une chambre au dernier moment est mince.

Nous concernant, nous sommes d’abord allés au MBC, à 1h30 de marche de Deurali, où nous avons déposé nos affaires.

Plus légers, nous avons pris le chemin de l’Annapurna Base Camp. 1h30 de marche plus tard, nous sommes arrivés au fameux panneau “Namaste, Annapurna Base Camp, 4130 Mtrs” Et quel bonheur ! La vue est si impressionnante! On se retrouve en plein coeur du massif de l’Annapurna, entourés de géants de 8000 mètres d’altitude.

💬 A noter que si vous ne dormez pas à l’Annapurna Base Camp il sera plus compliqué de voir le lever de soleil au camp de base (logique). Si vous dormez au Machapuchare Base Camp il vous faudra commencer de nuit (1h30 avant du coup).

Après quelques heures nous avons regagnés MBC pour y passer la fin de journée et la nuit.

Jour 5 : Retour à Chhomrong (7h30 de marche)

En détail:

  • MBC – Deurali 1h15
  • Deurali – Himalaya 1h15 min
  • Himalaya – Dowan 45 min
  • Dowan – Bamboo 45 min
  • Bamboo – Sinuwa 1h30
  • Sinuwa – Chhomrong 2h

On refait le même chemin, à l’envers.

Comme à l’aller, il s’agit d’une grosse partie. On a mis 7h30, et sans compter la pause déjeuner! On tournait un peu au ralenti, courbaturés et fatigués des jours précédents. Les genoux commencait à être douloureux, surtout avec le nombre incalculables de marches qu’on devait monter et descendre. Il est possible de couper le trajet en deux et de trouver une guest house avant. Elles sont peu nombreuses donc il faut être chanceux. À Sinuwa il semblerait que ce soit jouable.

Jour 6 : Chhomrong – Jhinu

Dernière ligne droite. Initialement on devait faire un passage à Jhinu Danda pour les sources d’eau chaude puis regagner Nayapool pour la nuit. Finalement nous sommes rentrés une journée plus tôt car notre guide avait un impératif. Le trajet se fait rapidement, comptez 1h pour rejoindre Jhinu puis 30 minutes pour descendre aux “Hot Spring” (les sources d’eau chaude).

L’accès coûte 100 roupies népalaises par personne (0.78€). Les locaux en profitent pour se doucher, le lieu est vraiment agréable et cela fait un bien fou après plusieurs jours de marche. Contrairement aux thermes en France, les sources d’eau chaude népalaises ne sentent pas le souffre. Surprise !

Pour retourner à Pokhara nous avons pris une Jeep. C’est assez onéreux mais plus confortable que le bus.

Comptez 7000 à 8000 roupies népalaises / jeep. Plus il y a de clients et moins c’est cher puisqu’on divise le prix. Nous étions 8 dans la nôtre, ce qui revient à un peu moins de 8€ chacun!

Pour réussir à en choper une n’hésitez pas à interroger les guest houses à Jhinu ou alors pointez-vous directement sur place, ca peut peut-être le faire. Nous concernant le guide avait appelé en amont pour réserver. Il suffit de traverser le grand pont Jhinu Danda Bridge et de grimper un peu jusqu’au chemin où stationne un lot de Jeep.

Fin du trek du camp de base des annapurnas - Retour en jeep

Quel budget prévoir pour un trek au camp de base de l’Annapurna ?

Nous sommes partis avec “Terres du Népal”. Agence basée à Katmandou et dirigée par un français, Laurent. Nous avions découvert ce contact à travers un blog lorsque nous préparions notre voyage en France. C’était alors plus simple pour nous d’échanger avec quelqu’un qui parlait notre langue.

Nous avions 2 options :

  • Payer la formule complète à un peu plus de 460 euros par personne (tout compris) ou prendre la formule basique, ne comprenant que les services de guide grosso modo.
  • Payer sur place la nourriture et l’hébergement en fonction de nos conso réelles. C’est cette dernière option que nous avons choisi et qui nous a permis d’économiser 40 euros chacun.

Détail de nos dépenses

  • Par personne, nous avons payé 320€ pour le trek (cela comprend les permis de trek, la rémunération du guide, les services de Laurent, etc.)
  • 11,7€/pers. d’hébergement. Cela comprend le wifi et l’utilisation de prise pour charger nos téléphones. Seulement les 2 dernières guest houses faisaient payer ces services sinon ailleurs c’était gratuit.
  • 70,6€/pers. de nourriture. Nous avions fait une réserve de biscuits et de barres de céréales pour nos collations. Tout coûte bien plus cher en montagne.
  • 34,3€/pers. d’équipement. Nous avons loué un sac de couchage et une doudoune chacun. L’un pour 0,78€/jour et l’autre pour 1,17€/jour. Plusieurs shop font de la loc, à Pokhara comme à Katmandou. À savoir que nous avions des couettes de fournies dans plusieurs guest houses. Pour le reste des équipements (bonnet, gants, grosses chaussettes) il était plus avantageux financièrement de les acheter que de les louer.
  • 11,7€/pers. de Tips pour le guide (honnétement il n’était pas des plus sympathiques et nous a plusieurs fois abandonnés sur le trajet pour aller fumer ou discuter avec ses potes tranquilou).
  • 0,78€/pers. pour aller aux sources d’eau chaude

Soit un total d’environ 420€ chacun pour un trek guidé jusqu’au camp de base de l’Annapurna.

On vous souhaite un excellent trek dans les Annapurnas ! N’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire si cet article vous a aider 😉

Nous espérons que cet article vous a plu et qu’il a su satisfaire votre Kuriosité en vous apportant les informations que vous recherchiez. N’hésitez pas à rejoindre notre aventure sur Instagram et on vous dit à très bientôt, sur ce blog ou ailleurs dans le monde 🌏 Qui sait ?

LESTREKURIEUX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *