2 mois en Indonésie : notre itinéraire

10ème pays de notre tour du monde, déjà ! Nous étions très excités à l’idée de découvrir l’Indonésie, bien que tristes de quitter les Philippines pour qui nous avons eu un véritable coup de cœur.

Le programme chargé de notre séjour en Indonésie nous a rapidement changé les idées et occupé l’esprit. L’Indonésie est un territoire si vaste qu’il nous a fallu beaucoup de temps pour sélectionner ce que nous voulions voir en priorité, tout en respectant un timing et un budget limités.

Chaque île est si particulière sur ce grand continent; culture, religion, gastronomie, paysages différents, si bien que nous avions le sentiment de changer de pays à chaque fois !

De la même façon, les îles ne sont pas égales en terme de développement du tourisme et des infrastructures facilitant les déplacement de ces derniers. Certaines îles ne sont pas très bien desservies en terme de transport et les informations relatives aux horaires / localisation ne sont pas toujours accessibles.

C’est là que nous entrons en scène ! En plus de vous dévoiler notre itinéraire, nos récits de voyage et notre budget vous retrouverez dans cet article, et dans les liens vers nos autres posts, toutes les informations facilitantes pour organiser votre voyage.

Bonne lecture !

Faut-il un visa pour voyager en Indonésie ?

Il est indispensable d’obtenir un visa pour voyager en Indonésie.

Pour le visa tourisme, le prix est de 35$ et il est valable 30 jours. Impossible de demander un visa de 60 jours à l’arrivée sur le territoire. Toutefois, il serait possible d’en faire la demande en ligne.

Prolonger son visa en Indonésie

Pour l’extension de visa, il est possible d’en faire la demande directement dans un bureau de l’immigration. On en trouve dans toutes les grandes villes, il suffit de checker sur Google Maps.

Mais attention, il faut se rendre 3 fois au bureau: 1 fois pour la demande, une autre pour les photos / empreintes puis une dernière pour récupérer le document. Le prix de la démarche coûte 35$, soit uniquement le prix du visa.

Vous pouvez aussi passer par une une agence. C’est ce que nous avons fait pour éviter d’aller à Denpasar, étant sur Ubud, et de perdre du temps.

Extension de visa en agence

L’agence fait les démarches pour vous, vous ne devez aller au bureau de l’immigration qu’une fois pour les photos /empreintes. Vous pouvez récupérer votre passeport, au bout de 15 jours ouvrés pour la formule standard, soit à l’agence soit ailleurs à Bali (ils l’envoient).

Pas de panique si vous ne pouvez pas vous déplacer aux dates données. Cela décalera juste la date de réception finale du passeport. C’est pourquoi nous vous conseillons d’entamer la démarche dès votre arrivée en Indonésie.

Nous sommes passés par l’agence VABC de Ubud pour ses très bons avis Google. Il n’est possible de demander une extension de visa qu’une seule fois. Après il faut sortir du pays. Vous pouvez toujours sortir une semaine en Thaïlande par exemple et revenir… C’est ce qu’on appelle un visa run et plusieurs touristes font cela.

Amende en cas de dépassement de visa

Si vous dépassez la date de votre visa et que vous quittez le pays après la date prévue, vous recevrez une amende de 1 000 000 de roupies indonesiennes / jour de +. Soit environ 60 € par jour et par personne 🥵

Comment circuler en Indonésie ?

Bien que nous ayons entendu que le gouvernement renforcerait les contrôles des touristes sur les 2 roues et limiterait la location de scooter aux détenteurs du permis moto, nous n’avons rencontré aucune difficulté.

Une location de scooter à Bali coûte en moyenne 4,50€/jour. Nous sommes passés par l’agence ASA située à Kuta. Très pro, agence clean, document de contrat / réactifs sur WhatsApp. On recommande, je vous glisse le lien Google Maps de l’agence ici: agence ASA, Kuta, Bali.

Ah et ils proposent aussi d’autres services tels que l’accompagnement pour l’extension de visa ou le gardiennage de sacs. Ça représente un certain coût, quand même, mais au cas où c’est un endroit sécure.

Pour info (de quoi rendre jaloux vos copains français), le prix du litre d’essence à Bali va de 10k à 13k soit 0,60-0,80€/litre.

Ailleurs en Indonésie les prix de location de scooter et de l’essence peuvent varier un peu. Une loc peut monter jusqu’à 6 € à Nusa Penida ou encore 7,50 € à Sulawesi.

Comment choisir son forfait téléphonique en Indonésie ?

Les cartes SIM locales sont chères à l’aéroport. C’est souvent comme cela dans tous les pays. Nous avons préféré rejoindre une boutique en ville.

On y a trouvé une carte sim à 12€ avec 18Go d’internet et valable 1 mois avec l’opérateur Telkomsel. Il a le gros avantage d’avoir une bonne couverture réseau même en dehors de Bali (dans les îles, etc).

La SIM en elle-même est valable 3 mois, il suffit donc de la recharger quand le premier mois est écoulé et cela se fait assez facilement, même dans les petits shops.

Par contre, l’activation de la carte SIM prend du temps ! On a attendu 45 minutes au shop.

Depuis 2019 il y a une réglementation, on n’a pas tout saisi mais l’opérateur doit donner son accord / valider notre demande. En fonction du pays dont le touriste est originaire ça peut prendre plus ou moins de temps.

C’est variable, certain touriste n’ont même jamais reçu l’accord. L’un d’entre eux nous a même confié avoir lâché l’affaire, il se contente du wifi, et ce n’est pas ce qu’il manque à Bali !

Monnaie locale, ATM et taxes en Indonésie

Il est possible de payer en carte bancaire dans plusieurs établissements / boutiques / supérettes (surtout à Bali). Toutefois tous, ou presque, appliquent des charges allant de 2 à 3% du montant lorsque vous utilisez ce moyen de paiement.

Les ATM limitent les retraits à 1.500.000 roupies pour la plupart (voire moins) c’est à dire 91 € max. C’est vraiment peu… Avec notre carte ULTIM de chez Boursorama nous n’avons que 3 retraits gratuits par mois. Au delà on doit payer… Et bien 3 retraits ça va très vite. Quand vous le pouvez on vous conseille de payer par carte bancaire.

Tous les resto / cafés ou presque appliquent une taxe de service ainsi qu’une taxe gouvernementale allant jusqu’à 15% au total.

Visite des édifices religieux en Indonésie: ce que tu dois savoir

Que vous ayez les épaules et les genoux couverts ou non il vous faudra porter un Sarong. Ils en prêtent dans tous les temples, ou en tout cas dans tout ceux que nous avons visité. Certaines personnes chercheront à vous en vendre, de façon plus ou moins incistante prétextant que c’est indispensable de l’acheter, c’est faux.

Si votre tenue est jugée correcte vous n’aurez pas de Sarong mais seulement une ceinture en tissu à porter au dessus de vos vêtements. Il faut savoir que dans la plupart des temples vous ne pourrez pas accéder à la partie sacrée consacrée à la prière.

Notre itinéraire de 2 mois en Indonésie

20 jours à Bali

20 jours c’est beaucoup mais cela passe très vite ! Dans ces 20 jours je compte également les journées de transition où nous ne prenions que des transports et ne faisions rien d’autre.

Il est très simple de voyager à Bali: les tranports sont nombreux et globalement bien renseignés, les commerçants parlent anglais, les infrastructures accueillants les touristes sont nombreuses. En plus d’offrir aux voyageurs un pannel d’activités et de paysages variés, Bali est réputée pour proposer un large choix d’hébergements branchés, cosy, à la déco soignée et au service niquel à moindre coût.

Les ATM fleurissent un peu partout et il est possible de payer en carte bancaire dans de nombreux hôtels, restaurants et commerces.

Attention à la nourriture toutefois, le “Bali belly” n’est pas une légende. De nombreux touristes se trouvent victimes d’intoxication alimentaire. Alors, pourquoi ? Nourriture trop épicée intolérée par nos estomacs fragiles, hygiène des cuisines parfois précaire, conservation des aliments et réglementation d’acheminement bien différents de nos systèmes,… Les raisons peuvent être nombreuses, toujours est-il qu’il vaut mieux rester vigilant afin d’éviter la tourista.

Les activités à ne pas manquer à Bali

  • Visiter la capitale culturelle de Bali : Ubud. Assister à un spectacle de danse traditionnelle, découvrir les rizières et se laisser charmer par ses cascades
  • Passer une journée dans un complexe de piscines à débordement avec vue sur les rizières à Cretya Ubud
  • Fabriquer son propre bijou à Sidemen
  • Arpenter la région de Amed, entre villages verdoyants et plongée autour d’une épave de bâteau
  • Gravir le mont Batur et/ou passer une nuit dans un village de montagne aux pieds du géant
piscine à débordement Cretya Ubud, Bali, Indonésie
Cretya Ubud
  • Aller voir les dauphins à Lovina (nous n’avons pas apprécié, je le laisse dans la “to do list” pour ceux qui n’ont jamais vu de dauphins et qui voudraient tenter l’expérience)
  • Visiter la région de Munduk et des trois lacs; ses temples sur l’eau et ses nombreuses cascades
  • S’offrir une session surf à Canggu, ville branchée réputée pour être festive. On y trouve de jolies plages de sable noir.
  • Admirer les falaises d’Uluwatu

Notre avis sur Bali

On entend de tout sur Bali, surtout sur les réseaux sociaux où un combat semble se créer entre les fans inconditionnels qui exposent des clichés somptueux de l’île et ceux qui sont parti prenant du “Bali est surcotté, surmédiatisé”.

Selon nous Bali reste une superbe destination, les paysages sont magnifiques, il y a beaucoup d’activités à faire et ce même avec des enfants. En bref, c’est facile, c’est joli et dépaysant. Cependant, il faut savoir que c’est ultra touristique ! Donc les sites d’intérêt sont souvent bondés, et pour échapper à la foule il faut développer des stratégies et cibler des horaires bien précis.

Si vous voulez en savoir plus sur notre expérience à Bali, les activités à ne pas manquer, etc. Je vous laisse cliquer sur les liens qui vous intéresse juste en-dessous (d’autres articles arrivent) :

6 jours à Java

C’est en scooter que nous avons parcouru la partie Est de Java durant 6 jours. Une île bien différente de Bali, tant par son organisation, sa culture et sa religion. Les habitants et commerçants ne parlent pas, ou peu, anglais et il est préférable d’avoir des espèces sur soi car peu de commerces accepte les paiments par carte bancaire.

Il est possible de parcourir cette partie de l’île en train. Je manque malheureusement d’info sur le sujet mais j’imagine que vous pourrez trouver les informations que vous cherchez sur internet.

Attention si vous choisissez de louer un scooter, les paysages de Java sont valonnés, expliquez bien à votre loueur que votre bolide doit être en capacité de suivre vos plans.

Toutes les étapes de notre road trip à Java et plus encore dans cet article: Java Est: notre road trip de 6 jours

Les activités à ne pas manquer à Java

  • Arpenter le mont Ijen en autonomie, rencontrer les mineurs et en apprendre davantage sur leur dur quotidien
  • Visiter le village arc-en-ciel de la banlieue de Malang: Jodipan
  • Traverser la mer de sable noir et gravir le mont Bromo
  • S’époustoufler devant les milles chute d’eau de Tumpak Sewu et le mont Semeru en toile de fond

6 jours à Nusa Penida

Ok, c’est ma partie pref de bali 😍 Si vous organisez votre voyage à Nusa Penida vous devez absolument consulter l’article que nous avons écrit sur cette île: Nusa Penida: que faire en 6 jours ?

Avant propos:

Il y a deux ports sur l’île de Nusa Penida, checkez bien où votre bateau vous dépose avant de réserver votre hébergement.

L’application Grab (équivalent Uber, une app à télécharger absolument si vous voyagez en Asie) ne fonctionne pas sur l’île. La raison semble assez évidente vu le nombre de taxis privés qui circulent sur les route de Nusa Penida. Attention, les prix sont salés.

Le plus économique pour circuler sur l’île c’est encore de louer un scooter. On vous conseille de le louer directement au port. De cette façon vous n’aurez pas à payer de taxi pour rejoindre votre hôtel. En le louant directement au port vous pourrez le redéposer lors de votre départ (si vous quittez Nusa Penida par le même point) ou demander au loueur de s’arranger pour venir le récupérer ailleurs (ils sont hyper flex).

Attention, certaines routes sont en mauvais état (gros nids de poule, caillasse, etc.). En prenant le temps c’est ok, mais si vous ne le sentez pas vous avez aussi l’option de réserver un taxi à la journeée voire sur plusieurs jours. Vous pourrez négocier le prix directement sur place.

Les activités à ne pas manquer à Nusa Penida

  • Faire du snorkelling à Crystal Bay
  • En prendre plein la vue à Diamond Beach et se baigner à Atuh Beach
  • Admirer la vue sur le fameux T-Rex et descendre sur la plage de Kelingking Beach
  • Se balader à Broken Beach
  • Faire de la plongée avec les raies manta
Kelingking beach à Nusa Penida, Indonésie
Kelingking beach et le fameux T-Rex

4 jours aux îles Gili

Vous voulez des eaux turquoises et chaudes, des plages à n’en plus finir, de la vie marine à observer ? Vous voulez poser vos bagages et partir à la journée masque et tuba à la main ? Ok, ok, on vous conseille de lire cet article : Les îles Gili: que faire et comment choisir sa Gili?

Autrement, voici un petit résumé de notre séjour dans les îles Gili (coucou pléonasme).

Avant propos

C’est quoi mon histoire de pléonasme ? “Gili” veut dire “île” en langage Sasak (langue ancestrale de l’île de Lombok, dont dépendent les Gili). Donc “îles Gili” revient à dire “îles île”. Bon, ce n’est qu’à titre informatif, vous pourrez le resortir pour vous la jouer savant. Toujours est-il que tout le monde dit îles Gili alors bon…

Il y a donc plusieurs “Gili” autour de Lombok, les plus connues sont celles situées au nord: Gili Trawangan, la festive, Gili Meno la moins développée et Gili air, l’intermédiaire.

Pas de véhicule motorisé sur ces 3 îles; uniquement des calèches tractées par des chevaux, des bicyclettes et des scooters électriques. Relativement petites, on circule très bien à pieds. Sur Gili T (le petit nom de Gili Trawangan) nous nous déplacions grâce au vélo qui nous avait été mis à disposition par notre hôtel. La plupart des hébergement propose ce service. Toutefois, si ce n’est pas le cas, vous pourrez en louer un aisément. Sur Gili Meno nous avons tout fait à pieds, l’île est vraiment petite.

Pas d’ATM sur Gili Meno. Il y en a quelques-uns sur Gili Air et Gili T, ces îles sont bien plus développées au tourisme.

Les activités à ne pas manquer aux Gili

  • Rencontrer les tortues résidentes du “turtle point” de Gili T
  • Admirer les scooter sous marins: des structures BioRock visant à restaurer les récifs coraliens
  • Faire une excursion avec Gili Eco Trust sur Gili T, en apprendre davantage sur leurs programmes de restauration et de conservation des sites sous marins et s’inscrire dans une démarche d’éco-tourisme
  • Regarder un film au cinéma plein air de Gili T et profiter d’un buffet à volonté !
  • Faire la fête dans l’un des bars branchés de Gili T
  • Se prélasser dans les eaux chaudes de Gili Meno et nager avec de nombreuses tortues
  • Admirer les fonds marins du corals garden de Gili Meno
  • Découvrir les fameuses statues Bask Nesk

On vous conseille de passer une nuit minimum sur chaque île. Nous regrettons de ne pas avoir visité Gili air. Bien que des excursions soient organisées au départ de Gili T pour découvrir les spots prisés de Gili Meno, on recommande de dormir directement sur place afin d’aller découvrir, par soi-même, ces fabuleux endroits (sans la foule de touristes).

5 jours à Lombok

Après avoir vadrouillé dans les îles aux alentours de Lombok on a saisi l’oppportunité de visiter cette île, moins réputée que sa concurrente Bali. Lorsque l’on tape “que faire à Lombok” dans la barre de recherche Google on trouve énormément d’article sur Kuta Lombok ou sur le mont Rinjani mais finalement peu de choses sur le reste.

C’est dommage de limiter une si grande île à seulement deux points d’intérêt.

Pourquoi je parle de concurrence entre Bali et Lombok ? Certains locaux, qui s’amusent à appeler Lombok “l’ancien Bali” nous ont confié qu’une concurrence existait entre ces deux îles. L’une déjà très développée au tourisme et l’autre essayant de se frayer un chemin parmi les destinations attractives d’Indonésie. Les habitants de Lombok ne sont pas peu fiers que le circuit de moto GP ait été construit à Lombok et non à Bali comme il l’avait été envisagé au départ. Ils espèrent notamment que cela apportera de nouveaux touristes sur l’île.

Avant propos

Alors, y-a-t’il vraiment tant de similitudes entre Bali et Lombok pour que l’on puisse appeler cette dernière “l’ancien Bali”? Non, pas vraiment.

Certes, Lombok dispose de Kuta Lombok comme Bali dispose de Kuta. Elles sont toutes les deux développées pour le tourisme mais ce ne sont clairement pas les mêmes villes. Culturellement aussi les deux îles sont bien différentes, ainsi que sur le plan religieux; l’une est majoritairement hindoue tandis que l’autre est musulmane. De ce fait, les édifices religieux sont différents, tout comme l’architecture d’un point de vue général.

On retrouve chez l’une, comme chez l’autre, une grande diversité de paysages, des plages pour surfers au volcan actif pour les amateurs de randonnée en passant par de belles rizières.

Point bonus pou Lombok: il y a bien moins de touristes !

Petit point transport: en arrivant au port de Bangsal, situé au nord de l’île, de nombreuses personnes chercheront à vous vendre des services de taxi pour regagner Kuta Lombok (c’est souvent la première destination, voire la seule, des touristes). Les prix sont assez levés, mais il est toujours possible de négocier. Enfin, même en négoçiant, une location de scooter restait pour nous la solution la plus économique pour nous déplacer.

Nous l’avons loué directement au port, pour toute la durée de notre séjour à Lombok, et nous l’avons restitué au loueur à ce même port. Les prix pour une location de scooter sont plus élevés qu’à Balli, comptez environ 6 € par jour.

Les activités à ne pas manquer à Lombok

Mawun beach vue sur la colline verte
Mawun beach…
  • lire notre article détaillé sur Lombok afin d’organiser ton voyage au poil 😏 Si, si, cliquer ici est la première chose à faire: Lombok: que faire sur l’île ?
  • prendre un cours de surf à Kuta Lombok, retrouvez dans l’article mentionné juste au dessus LA plage idéale pour apprendre le surf à Lombok
  • admirer le coucher de soleil à Bukit Merese (attention aux petits singes chapardeurs)
  • S’offrir un resto sympa à Kuta Lombok, il y a pas mal d’adresses branchées, dont un resto de pizza oufissime
  • Dècouvrir les plages autour de Kuta Lombok (Mawun Beach, notre favorite)
  • Visiter un village typique sasak encore préservé du tourisme de masse, possibilité de séjourner dans une charmante homestay et de profiter d’une expérience immersive dans la culture sasak
  • Faire un trek sur le mont Rinjani
  • Découvrir les cascades aux alentours du mont Rinjani et se perdre dans les petits villages

18 jours à Sulawesi

Un gros morceau ! Il y a tant à dire sur Sulawesi. C’est pourquoi j’ai consacré un article complet à cette île, je vous laisse cliquer sur les liens suivants si vous souhaitez en savoir davantage sur Sulawesi, sur la culture des torajas, sur les îles préservées des Togian, sur les meilleurs spots de plongée,…

👉 Sulawesi: que faire en 18 jours
👉 A la découverte du peuple Toraja

Avant propos

Il n’est pas aisé de se déplacer à Sulawesi, les distances étant relativement importantes entre les différents points d’intérêt. Certains bus circulent, ainsi que des bâteux publics pour rejoindre les îles mais aussi, et surtout, des voitures privées qu’il est possible de partager avec d’autres voyageurs afin de faire baisser le prix/personne.

Recueillir les informations sur les transports et organiser son voyage n’est pas une mince affaire, c’est pourquoi dans l’article mentionné plus haut je vous ai mis à disposition tous les contacts que nous avons obtenu durant notre voyage.

N’ayez crainte, si vous n’obtenez pas une info que vous recherchez, vous la trouverez directement sur place. Les hôtes dans les homestay sont super aidants. Tout le monde connait quelqu’un, qui connait quelqu’un, qui pourra vous aider ou vous filer un contact.

Les activités à ne pas manquer à Sulawesi

  • Faire de la plongée à Bunaken (3 îles différentes proposant 3 types de poissons à admirer)
  • Découvrir le village Bajau Tumbak, au sud de Manado
  • Nager avec les requins baleines de Gorontalo
  • Découvrir les îles Togians (plusieurs îles à explorer, visite de village Bajau, plongée sous-marine, trek dans la jungle, excursion snorkelling à la journée, farniente, lac géant de méduses, plages paradisiaques,…)
  • Parc nationnal et autres randonnées dans le nord de Sulawesi
  • Rencontrer la population toraja et partager leur quotidien durant plusieurs jours (rituels, traditions, cérémonies funéraires, trekking dans les villages de montagne,…)

Notre budget pour 2 mois en Indonésie

Répartition du budget en Indonésie

Budget voyage deux mois en Indonésie
Nos dépenses en Indonésie
  • Visa: 163 € pour deux, soit 81,5 € par personne.
  • Hébergements: 787 € pour deux, soit 393,5 € par personne.
  • Alimentaire: 659 € pour deux, soit 39,5 € par personne.
  • Autre: 150 € pour deux, soit 75 € par personne.
  • Activités: 857 € pour deux, soit 428,5 € par personne.
  • Transports: 1547 € pour deux, soit 771 € par personne.
  • Forfait téléphonique: 38 € pour deux, soit 19 € par personne.

Au total, nous avons dépensé 4196 € à deux soit 2098 € par personne pour un voyage de 2 mois en Indonésie. Ce qui fait une moyenne de 35 € par jour et par personne.

Quelques precisions sur la répartition du budget

Concernant le visa, la somme mentionnée prend en compte une extension de visa chacun. Celle-ci n’est possible qu’une seule fois. Donc, au delà de deux mois, il faut sortir du territoire et revenir de nouveau. Autrement, si vous ne restez qu’un mois, le prix du visa est de 35 $ par personne.

Pour les transports, nous avons intégré notre billet d’avion de sortie (Bali-Australie) qui nous a coûté 460 € pour deux.

Pour l’alimentaire, nous ne mangions qu’au restaurant, local si possible. On allait souvent au moins cher donc nous avons mangé beaucoup de nouilles sautées et de riz 😅

Nous avons choisi de ne pas inclure nos dépenses “extra” car ceci dépend de chacun et que nous avons énormément dépensé en Indonésie pour notre appareil photo. Ce ne serait donc qu’à titre informatif, rien de transposable à un budget shopping classique.

Enfin, les dépenses liées au forfait téléphonique sont plus élevées qu’ailleurs en Asie car nous avons dû racheter plusieurs recharges durant notre voyage. D’abord parce que nous sommes restés deux mois et que la plupart des forfaits ne durent qu’un mois mais aussi parce que notre forfait n’était pas exploitable à Sulawesi.

Effectivement, on vous conseille de télécharger l’application de l’opérateur que vous aurez choisi afin de suivre un minimum votre consommation. Vous y trouverez également le nombre de Giga disponible par île (c’est comme ça que nous avons découvert que notre forfait ne fonctionnait pas du tout à Sulawesi).

Nous espérons que cet article vous a plu et qu’il a su satisfaire votre Kuriosité en vous apportant les informations que vous recherchiez. N’hésitez pas à rejoindre notre aventure sur Instagram et on vous dit à très bientôt, sur ce blog ou ailleurs dans le monde 🌏 Qui sait ?

lestrekurieux